© 2017 par La Marmotière Editions

120 rue Marcadet - 75018 Paris

07-82-32-28-52 editionslamarmotiere@gmail.com

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Pinterest Social Icon

Charlotte Roederer

La Marmotière éditions et toi

- Comment vos chemins se sont-ils croisés ?

Dans le 18e arrondissement de Paris, sous une bonne étoile (au sens propre du terme). Raphaëlle vit à deux rues de mon atelier, et au beau milieu de ces deux lieux se trouve un café au joli nom, L’étoile de Montmartre, où nous prenions notre café du matin.

- En quelques mots, où as-tu puisé ton inspiration pour illustrer les Imagiers des comptines ?

Il faut préciser que ces trois projets sont très nouveaux dans mon travail mais aussi dans le paysage de l’édition en général, et c’est ce qui d’emblée m’a plu. Le plaisir aussi de savoir que ces recueils sont nés d’une « demande » du terrain, et qu’ils sont directement mis en application. Raphaëlle est un vrai laboratoire d’expérimentation sur pattes ^_^ !
Ces recueils comportent beaucoup de contraintes, c’était grisant de relever le défi de la simplicité : 1 élément par fiche pour signifier la comptine, suffisamment distinct des autres fiches pour que chacune ait son existence propre tout en étant harmonieux une fois les fiches réunies, et surtout les dessins devaient être très attractifs pour cette tranche d’âge de crèche.

Les livres et toi

- Quels sont tes livres ainsi que tes héros préférés ?

Vaste question ! J’adore en général l’œuvre de Tomi Ungerer, Les trois brigands, mais aussi Le géant de Zeralda et le poétique Jean de la lune. Mais aussi Max et les maximonstres de Maurice Sendak et aussi l’œuvre de Kitty Crowther, notamment son délicieux Scritch scratch dip clapote ! et son si délicat Mon ami Jim.
Petite, j’aimais me plonger dans l’univers de rêverie de Moumine le troll imaginé par Tove Jansson. 
Globalement je suis très fan des « héros » non conventionnels que sont les Trois brigands ou Zeralda. 
Voir évoluer des enfants débrouillards et malicieux pleins de ressources face à la vie et pas sages du tout me plaît.
Enfin, aussi loin que je me souvienne, mon héros préféré est résolument le Petit Poucet.

- À ton avis, quels sont les ingrédients indispensables pour qu’un livre séduise tant les enfants que leurs parents ?

De la poésie, de l’humour, de l’émotion, des personnages attachants et que le livre propose une expérience.
Que le livre permette au lecteur d’aller vers l’inconnu, qu’il puisse suivre un fil le long du livre, être emporté par la beauté, la force des mots et de l'histoire, et des images bien sûr.

L’écriture et toi

- Devenir illustratrice, c’était un rêve d’enfant ?

J’ai coutume de dire que tous ceux dont le métier est le dessin ne se sont jamais arrêtés de dessiner.

- Pourrais-tu nous décrire ta journée type de travail ?

Un peu plus de toi

- Ce que tu aimes le plus

Difficile de répondre ! 
La montagne, les arbres, l’espace, les humains et leurs échanges.
Les arts, le processus de création en général me passionne. 
J’aime la musique, les musiques, danser, les mots, les idées, lire.

- Ce que tu détestes par-dessus tout

Les abats ! :o)
Je supporte mal de voir pleurer quelqu’un, bébé-enfant-adulte, ça me fend le cœur.
Je n’aime pas trop conduire...

Et après ?

- Peux-tu nous parler de tes projets (s’ils ne sont pas top secret !) ?

Je travaille depuis une bonne année sur des petits livres musicaux avec les éditions Gallimard Jeunesse. Actuellement, j’en prépare un sur Noël. Je travaille également sur une petite collection dont Magdalena est l’autrice.

- Quel livre rêverais-tu d'illustrer ?

Ceux qui sont dans « mes cahiers » de recherches personnelles. Il y en a quelques-uns qui attendent gentiment leur tour… Cette année, j’ai eu le plaisir d’en aboutir un, petit cœur aux éditons Nathan.

Je travaille dans un atelier, j’essaie d’y être tous les jours entre 9 h et 18 h avec des variables.

0