micro

Malijo

micro

La Marmotière éditions et toi

- Comment vos chemins se sont-ils croisés ?

En 2021, j’ai envoyé mon portfolio à une sélection de maisons d’édition dont le catalogue ou la démarche me plaisait. La Marmotière m’a répondu rapidement mais n’avait pas de projet à me proposer alors. Quelques mois plus tard, j’ai eu le plaisir de recevoir la proposition d’illustrer la collection TIC TAC.

- En quelques mots, où as-tu puisé ton inspiration pour la collection Tic-tac ?

Dans le texte tout d’abord, son rythme, l’imaginaire qu’il dégage. J’ai d’abord imaginé les personnages ainsi qu’une gamme de couleurs que je voulais joyeuse et colorée. Je ne réalise pas les illustrations d’un album de façon linéaire. Certains passages d’un texte m’évoquent tout de suite des images et progressivement le reste se construit autour, des va-et-vient s’opèrent, l’univers se précise. Je n’ai pas de références particulières pour cette collection mais je suis nourrie de tout ce que mes yeux croisent et apprécient.

photo malijo.jpeg

- Pourrais-tu nous décrire ta journée type de travail ?

Les livres et toi

- Quel est ton livre jeunesse préféré ?

Enfant, j’ai lu et relu La sorcière de la rue Mouffetard et les aventures de Tom-Tom et Nana. Depuis, tant de pépites sont sorties qu’il m’est difficile d’en citer un seul. J’aime énormément l’univers d’Albertine, l’humour et la poésie qui se dégage de ses images. Et aussi Oliver Jeffers, Tomi Ungerer, Delphine Perret, etc.

- À ton avis, quels sont les ingrédients indispensables pour qu’un livre séduise tant les enfants que leurs parents ?

Je pense que ça dépend de chaque parent et de chaque enfant et qu’il y en a pour tous les goûts. Peut-être qu’il faut réussir à surprendre les adultes là où les enfants sont dans la découverte, permettre différents niveaux de lecture lorsque c’est possible. Et bien sûr la qualité du texte et des images. Mais tout ça reste subjectif.

Je n’ai pas vraiment de journée type mais je peux passer de longues heures à mon bureau. Mon rituel matinal consiste à ranger tout ce qui s’y est accumulé la veille afin que le désordre puisse de nouveau s’installer ! J’aime faire des croquis rapides avant de commencer à travailler sur mes projets. Il y a quelque chose de méditatif dans le dessin d’observation et ça permet de délier le geste pour aborder le reste avec plus de fluidité.

Un peu plus de toi

- Ce que tu aimes le plus

Le plus je ne sais pas. Mais de façon non exhaustive : rire, nager, le fromage, le chant des oiseaux, croquer des inconnu.e.s, lire, le parfum des fleurs de sureau, etc.

- Ce que tu détestes par-dessus tout

Les discriminations en tout genre, la violence et la pollution.

Et après ?

La création et toi

- Devenir autrice, c’était un rêve d’enfant ?

Un rêve enfoui auquel je n’arrivais pas à croire. J’ai tourné longtemps autour de cette idée avant d’oser me lancer. Je suis autodidacte et la question de la légitimité n’est pas simple à dépasser. Aujourd’hui j’ai la certitude que j’aime tant l’illustration que je ne pouvais pas passer à côté sans m’arrêter.

- Peux-tu nous parler de tes projets  ?

Tout d’abord il y a la suite de la collection TIC TAC qui sortira en 2023. Et puis l’illustration d’une revue, d’une affiche, des images à sérigraphier, des ateliers... Et aussi une histoire qui m’accompagne depuis un moment et sur laquelle je souhaite avancer.

- Quel livre rêverais-tu d’écrire ?

Et bien peut-être celui que j’écrirai également…

Et sinon une aventure drôle mais sensible, ponctuée d’absurde et de poésie qui mettrait en scène des personnages improbables et attachants. Et quitte à rêver, le tout sur du très très beau papier avec des impressions hautes en couleurs.